logo

Passion pour l'Innovation. Considération pour les Patients.

Daiichi Sankyo France SAS

Histoire du Groupe

2013

Lors des congrès de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) à Amsterdam, et de l'American Heart Association (AHA) à Dallas, Daiichi Sankyo présente les résultats de Phase III obtenus avec l'edoxaban, inhibiteur direct du facteur Xa en une prise par jour en cours de développement.

2011

Après l’énorme tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le Japon, Daiichi Sankyo Europe apporte un soutien majeur à ses collaborateurs japonais en reprenant notamment la fabrication de médicaments dans ses installations de Pfaffenhofen.

La société lance également une initiative caritative intitulée « Daiichi Sankyo Children Aid » visant à aider les enfants japonais gravement affectés par le tremblement de terre.

2010

Daiichi Sankyo poursuit sa stratégie de développement en ouvrant de nouvelles filiales en Irlande et en Turquie, où le marché marché pharmaceutique se développe le plus rapidement. La société renforce également de manière significative ses forces de vente en absorbant celles de Merck Serono en France, Allemagne, Irlande, Italie et Turquie. Les effectifs européens passent ainsi d’environ 1 700 en 2007 à près de 2 500 en 2010.

2009

Efient® (prasugrel), antiagrégant plaquettaire oral est lancé dans plusieurs pays européens.

2008

Afin de renforcer son pipeline en oncologie, Daiichi Sankyo fait l’acquisition de la société de biotechnologie U3 Pharma basée à Martinsried, en Allemagne.

En outre, Daiichi Sankyo pose les fondations de sa future croissance en Europe en acquérant les droits de commercialisation du médicament contre l’ostéoporose Evista® (dont le principe actif est le raloxifene) auprès d’Eli Lilly and Company.

Par ailleurs, les forces de vente augmentent de manière significative grâce au recrutement de personnel hautement qualifié de Merck Serono dans différents pays européens.

2007

Le site de production allemand situé à Pfaffenhofen se dote d’installations de pointe supplémentaires grâce à des investissements dédiés.

2006

Daiichi Sankyo Europe est fondée en tant que nouveau siège européen le 1er juillet 2006 à Munich. Les activités commerciales du Royaume-Uni et d’Allemagne sont intégrées.

2005

Sankyo et Daiichi fondent, au Japon, une holding Daiichi Sankyo Company, Limited. La fusion européenne suit un an plus tard.

2002

Sankyo lance l’olmésartan, un produit mondial stratégique pour le traitement de l’hypertension. Il est commercialisé en Europe sous la dénomination Olmetec® et aux États-Unis sous la dénomination Benicar®.

Pour renforcer davantage la présence de la société en Europe, Sankyo fait l’acquisition des laboratoires Fornet, basés à Paris, en 2002, obtenant ainsi un accès au marché français, l’un des principaux marchés pharmaceutiques d’Europe.

1997

En 1997, Luitpold-Werk est rebaptisée Sankyo Pharma.

1990

Sankyo acquiert Luitpold-Werk et perce ainsi en Europe et en Amérique latine.

1985

Sankyo créé deux filiales internationales : l’une à New York et l’autre à Düsseldorf (Allemagne). La société peut ainsi mener des essais cliniques internationaux nécessaires à l’obtention d’autorisations de mises sur le marché internationales de nouveaux médicaments. En outre, Luitpold fonde une filiale en Autriche, marquant ainsi le début des activités commerciales de la société dans ce pays.

1981

De 1981 à 1986, l’établissement de filiales aux États-Unis, au Portugal et au Royaume-Uni renforce encore la présence de Luitpold à l’international. Toujours dirigée par la famille fondatrice, la société Luitpold n’a aucun successeur pour reprendre l’affaire familiale.

1962

À partir de 1962, Luitpold-Werk renforce sa présence à l’international et établit des filiales au Brésil, en Espagne, en Suisse et en Italie. Un second site de production est édifié à Altkirch, en France. À cette époque, ce site constitue l’une des installations les plus modernes d’Alsace et est récompensé pour le respect de normes environnementales élevées.

1950

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les activités commerciales doivent être suspendues pendant plusieurs semaines. Toutefois, en quelques mois, Luitpold-Werk parvient à maîtriser l’environnement commercial difficile d’après-guerre. Dans les années 1950 et 1960, Luitpold établit de nouveaux bureaux à Munich et de nouvelles installations de production à Pfaffenhofen.

1943

En 1943, les installations de la Zielstattstrasse sont détruites lors du bombardement de Munich. Les activités commerciales se poursuivent malgré tout dans la mesure du possible et les différents services sont transférés vers dix bureaux et laboratoires provisoires répartis dans toute la ville. A la suite de ces événements, la société décide de construire de nouvelles installations de production à environ 60 kilomètres au nord de Munich, à Pfaffenhofen.

1942

En 1942, les effectifs de la société grimpent à près de 300 personnes, malgré la pénurie de matières premières et les difficultés d’exportation.

1928

La société Luitpold-Werk débute ses activités commerciales avec dix salariés dans un bureau de Munich. La société connaît une croissance stable et déménage à plusieurs reprises avant d’établir en 1928 sa première usine dans la Zielstattstrasse, à Munich, où se situe toujours le siège européen de Daiichi Sankyo. A l'ouverture de l’usine, près de cent salariés oeuvrent à la commercialisation d'enzymes digestives et à l'export vers une cinquantaine de pays.

1910

L’histoire de Daiichi Sankyo Europe remonte aux origines de Luitpold-Werk, une société pharmaceutique fondée le 22 janvier 1910 à Munich, en Allemagne.